Je travail plus volontiers des séries, plutôt qu’une « démarche » proprement dite.
Ne cherchez donc pas une suite logique, et cohérente, la vie ne l’est pas !
Je fais et je continue à faire ces choses là ….
Comme je respire ... par nécessité et survie ».

Mon rôle d’artiste est d’interpeller,
de questionner l’observateur.
Le bousculer,
séduire ses incertitudes, les faire poindre.
L’art est un point d’interrogation ?
qui se doit d’interroger et de s’interroger sur notre monde présent,
De s’aventurer dans la multiplicité,
de ses possibilités.

Mon travail est multiple,
c’est une relation intime entre moi et l’objet idéalisé que je tente de façonner,
de maîtriser , tout en favorisant le hasard et l’accident.
Dans ce dialogue , le spirituel s’agrège à la matière.
de la matière du temps, à la texture de la vie.

Au premier pas, partir du chaos, du rien, ou mieux encore , de ce qui est déjà là.
Poser, faire émerger une structure tout en profitant de l’accident
Ma démarche est déterminé plastiquement par le chaos du monde
J’utilise le paradoxe, l’accident comme moteur de mes différents travaux.

L’accumulation de toutes ces recherches,
contient nécessairement une globalité et une unicité,
qui devrait pouvoir se condenser en un cristal élémentaire.

L’art immisce conceptuellement mais pas seulement.
Ma démarche n’est pas théorique.
Mais plutôt la conséquence de ma propre culture.
De mon éducation, de mon enfance, de mon expérience,
de ce qui ce passe aujourd’hui.

Voilà pourquoi le formel vient d’une attitude, d’un geste.
Je ne m’impose aucun style,
ce n’est pas mon problème .
L’art évolue dans des propositions , 
toujours nouvelles,
toujours en mouvement,
en perpétuel,
questionnement.
Back to Top